Pongo

Kuduro

Bio.

Dans l’énergie qu’elle donne sur scène, ou quand elle parle des ses chansons, Pongo fait toujours référence à son enfance en Angola. Elle revient systématiquement sur cette petite fille de Luanda qui se protège de la guerre des adultes grâce à la musique et à la danse, dans cette bulle qui l’entoure . Ce doux vertige. Exilée à Lisbonne, elle mettra de côté le chaos pour garder au fond d’elle les parfums, les couleurs, les souvenirs de cette enfance. Et surtout les sons, les vibrations et les mélodies de son Afrique natale, elle qui a dansé Kizomba et Semba bien avant de savoir marcher.

C’est donc en Europe qu’elle grandit, qu’elle construit son projet: Faire de la musique, chanter ses chansons, les jouer sur scène, rencontrer les gens pour partager à nouveau joie et plaisir. Son chemin se fera souvent dans la difficulté, les déceptions, le rejet, les coups. Cela fera d’elle une femme forte, décidée et surtout libre. Son premier EP sort début 2019. Il fait entendre un son nouveau, un kuduro progressif, métissé. Sa voix, puissante, rythmique, mais également fragile et sensible, entraîne dans un univers envoutant, aux confins de la danse et du saudade. Là où personne ne nous avait emmené auparavant. Elle attire tout de suite l’attention des médias et des programmateurs, en Europe et aux US. Elle donne une cinquantaine de concerts dans toute l’Europe. Des Transmusicales où elle se dévoile, à Londres ou elle termine sa tournée 2019. Toujours dans la même énergie communicative, ces grandes communions festives que sont ses spectacles. Aujourd’hui, Pongo présente UWA. Un nouvel EP qui va encore plus loin dans ce style qui lui est désormais si personnel.

Medias.

On Tour.


Les dates seront bientôt annoncer


Social.

KillASon

Hip-Hop

Bio.

IL A LE PROFIL ATYPIQUE D’UN RAPPEUR AMÉRICAIN, ALIGNE LES PUNCHLINES EN ANGLAIS ET IL EST FRANÇAIS. CET ARTISTE POLYMORPHE SULFUREUX, DANSEUR EXPÉRIMENTÉ ET PERFORMEUR, NÉ À PARIS, DÉMARRE SA CARRIÈRE MUSICALE EN 2016 AVEC LE REMARQUABLE EP THE RIZE. A LA FOIS AUTEUR, COMPOSITEUR ET INTERPRÈTE, MARCUS DOSSAVI GOURDOT AKA KILLASON ENCHAÎNE TOURNÉES SUR TOURNÉES, PUIS 2 EP : STW1 ET STW2 AINSI QU’UN PREMIER ALBUM : SUPAHEROZ. EN 2 ANS, IL CUMULE PLUS DE 150 DATES : LE DOUR FESTIVAL, ROCK EN SEINE, LES VIEILLES CHARRUES, SOLIDAYS, OU ENCORE SES CONCERTS EN PREMIÈRE PARTIE DE SHAKA PONK, JAIN ET ALPHA WANN. KILLASON CRÉE DES PONTS ENTRE LES DIFFÉRENTES DISCIPLINES ARTISTIQUES ET CHERCHE À DÉVELOPPER DES FORMES D’EXPRESSIONS HYBRIDES. IL COLLABORE NOTAMMENT AVEC LA MODE, LE CINÉMA ET DES ARTISTES D’AUTRES HORIZONS. L’ARTISTE S’IMPRÈGNE DE LA CULTURE HIP-HOP DEPUIS SON PLUS JEUNE ÂGE ET SE MET À DANSER DÈS L’ÂGE DE 5 ANS. IL RENCONTRE LES WANTED POSSE EN 2004 ET S’INITIE AU MONDE DU BATTLE ET INTÈGRE LE GROUPE 13 ANS PLUS TARD ET ENCHAÎNE LES COMPÉTITIONS EN FRANCE ET À L’INTERNATIONAL. AU SEIN D’UNDERCOVER, CREW FONDÉE EN 2008, IL DEVIENT DOUBLE CHAMPION DE FRANCE DE SHOW CHORÉGRAPHIQUE (ET 5ÈME MONDIAL EN 2009). ENSEMBLE ILS CRÉENT LE SPECTACLE SAKALAPEUCH EN 2014, PRÉSENTÉ LORS DE GRANDS FESTIVALS DE DANSE. EN SEPTEMBRE 2020, KILLASON DÉVOILE BASS, UN SINGLE À LA TRAVIS SCOTT VERSION PARISIENNE ACCOMPAGNÉ D’UN CLIP LÉCHÉ ET POÉTIQUE, QUI ANNONCE UN RENOUVEAU ARTISTIQUE POUR LE RAPPEUR. L’ARTISTE D’ORIGINE BÉNINOISE ÉVOQUE SON BESOIN DE REVENIR AUX SOURCES ET DE RENFORCER SA LIBERTÉ ARTISTIQUE, SPIRITUELLE ET CORPORELLE. KILLASON REVIENT EN 2021 AVEC LA WOLF TAPE : 10 TITRES À L’ÉTAT BRUT OÙ S’INSTALLE UN UNIVERS SONORE ET VISUEL ÉLÉGANT, INTROSPECTIF ET MATURE.

Medias.

On Tour.


Les dates seront bientôt annoncer


Social.

Carpenter Brut

Heavy French Touch

Bio.

C’est l’histoire de Bret Halford, étudiant en sciences introverti. Il aime une fille qui ne l’aime pas et lui préfère le quarterback star. Bret enrage, tente de créer un breuvage afin de toutes les contrôler, se retrouve défiguré, et décide donc de devenir une rock star. La Fille, les filles, il les séduira ainsi. En devenant Leather Teeth, chanteur de Leather Patrol. C’est l’histoire de Carpenter Brut, artiste synthwave, darksynth, peu importe le flacon après tout. Il est l’auteur de Trilogy en 2015, est apparu sur les bandes originales de Hotline Miami 2 et The Crew, et aujourd’hui, signe Leather Teeth. Un album court. Sec. Un “délire, comme sur les bons vieux albums de métal, Master Of Puppets en premier. 32 minutes de son, huit titres. Les gens peuvent le mettre en boucle si c’est trop court”. C’est l’histoire d’une époque. Celle des permanentes, des bracelets cloutés, de la décadence la plus totale. Celle de Quiet Riot, de Mötley Crüe, de Van Halen aussi. “Quand j’étais jeune, je ne voulais pas en entendre parler, mais cette fois-ci, je savais que je voulais un truc un peu plus rock glam”. Le personnage de Leather Teeth s’appelle d’ailleurs Bret Halford, mélange de Bret Michaels de Poison et Rob Halford de Judas Priest. Au final, c’est l’histoire d’une bande originale. Celle d’un film imaginaire sorti en 1987, d’une cheerleader (le morceau “Cheerleader Effect”), d’un regard échangé au détour d’un “Sunday Lunch” qui se transforme en “Monday Hunt”. Un coming of age ultra dark, un film d’horreur entre Street Trash, Brain Dead, The Thing, et House, qui serait le début d’une trilogie à la fois colorée (le rose fait d’ailleurs, sur la pochette, son apparition dans l’univers Carpenter Brut) et profondément malsaine (“le deuxième film, il commence à tuer des filles”). L’acte de naissance d’une bête (“Beware The Beast”). Une vraie bande originale, un faux film, qui bénéficie tout de même d’un casting rêvé : “de beat en blanc, je dirais Channing Tatum en quarterback, William Lustig, le réalisateur de Maniac Cop, et de Maniac, derrière la caméra, et le mec de Stranger Things saison 2, Dacre Montgomery, dans le rôle du héros”. C’est, en somme, l’histoire de Leather Teeth, le nouveau Carpenter Brut. Une histoire bientôt contée aux quatre coins du monde : à l’Olympia (Paris) le 24 mars, Koko (Londres) la veille, au festival californien Coachella, au Hellfest (Clisson), au festival Beauregard, près de Caen, sans oublier l’Allemagne, le Canada, la Finlande… Une histoire comme celle que nous échangions au coin du feu, qui se partage. Une histoire de filles, de mort et de synthétiseurs crades.

Medias.

On Tour.

Social.

Photo Credits : David AD Photographies

The Pirouettes

French Pop

Bio.

"There is a crack in everything / That's how the light gets in"

L. Cohen


On ne présente plus Vickie Chérie et Leo Bear Creek, aka The Pirouettes : après deux albums (Carrément Carrément, 2016, et Monopolis, 2018), d’incessantes tournées en France et à l’étranger (avec en point d’orgue des concerts triomphaux à la Cigale et à l’Olympia), et de nombreuses collaborations, le duo est devenu l’une des figures les plus marquantes et attachantes de la pop hexagonale d’aujourd’hui.


Mais après l’annonce de leur séparation amoureuse, on pouvait craindre la fin de l’aventure musicale. Pas du tout, les Pirouettes nous reviennent avec un nouvel album dont le titre, Equilibre, n’est pas anodin.


« Equilibre tu es un rêve inatteignable » dit la chanson éponyme. Et pourtant, l’équilibre, c’est bien l’objectif que se sont fixé Vickie et Leo pour continuer à travailler ensemble : un idéal de sagesse vers lequel se tourner, au coeur de la tourmente, et qui a guidé les Pirouettes, aussi bien en tant qu’artistes qu’en tant qu’êtres humains, au cours de l’écriture et de la composition de ce nouvel album. Il aura fallu en effet réapprendre à travailler ensemble, laisser de côté conflits et sautes d’humeur, et trouver des ressources de calme et d’empathie. Mais leur volonté commune d’écrire un nouveau chapitre, de continuer à raconter leur histoire, pour eux comme pour les fans, a abouti à un résultat aussi généreux que touchant.


Ce nouvel album, équilibre oblige, prend davantage en considération les désirs de chacun et donne plus de voix à l’expression personnelle. Fini l’unisson, chacun peut désormais à tour de rôle exprimer son point de vue et affirmer sa personnalité. De ce point de vue, l’idée du double album est tout à fait symbolique : produire deux ensembles égaux et mettre 9 chansons de chaque côté de la balance.


Quoi de mieux pour annoncer un double album qu’un double single ? Encore un peu d’amour, essentiellement interprétée par Leo, et Ciel radieux exclusivement chantée par Vickie. Mais au final, pour qui tend l’oreille, les paroles des chansons abordent bien souvent le thème d’un amour partagé. Vickie et Leo semblent s’adresser des messages remplis de tendresse, porteurs d’espoir, témoins discrets d’un équilibre possible.

Medias.

On Tour.

Paris

(Fr)

Le Trianon

24/02/2021


Les dates seront bientôt annoncer


Social.

Go back »